Souvenirs, souvenirs

 

Qui dit vacances dit souvent au moins un passage chez les grands parents durant quelques jours.

Et dans le grenier des grands-parents, on trouve souvent de vrais petits trésors : des livres et des jouets qui nous appartenaient quand on était enfants et qui, le plus souvent, n’ont pas pris une ride, eux 😉

Le genre de choses que l’on avait un peu oublié et qui nous fait très vite l’effet de la petite madeleine de Proust.

Et quoi de plus jouissif que de revivre notre enfance à travers celle de nos enfants à nous ?

Alors, on se met à leur raconter marmousetpetit tom et émilie en guettant leurs réactions et, pour les plus grands, on leur propose de partir à la conquête des heïdi et de son grand-père bougon mais si bon dans le fond …

Et quand j’ai découvert que ma collection de schtroumpfs était intacte, j’avoue que j’en aurais bien versé une petite larme d’émotion !

Et puis quel plaisir le soir de jouer toutes générations confondues aux jeux de société comme la bonne paye, avec (ou sans) les enfants.

Et qui a rajeuni de 30 ans pendant ses vacances ?

La jalousie entre frères et soeurs

L’arrivée d’un autre enfant dans la famille constitue bien souvent une des premières et principales sources de jalousie entre frères et soeurs. Nous qui rêvions d’une famille unie et sereine avec des enfants qui s’entendent comme larrons en foire, on réalise très vite que l’on est bien loin de ça.

Issu du même ventre, le petit frère ou la petite soeur apparaît à la fois comme un double et comme un être très différent, concurrent. Pas facile pour un enfant de partager son papa et sa maman avec un petit qui vient se taper l’incruste et monopoliser ceux qui n’avaient que d’yeux pour leur premier né.

« Maman, pourquoi tu préfères mon petit frère ?« , « Et pourquoi, lui, il a le droit de regarder la télé le soir et pas moi ? » pour conclure par l’inévitable  » De toute façon, c’est le préféré, c’est votre chouchou à papa et à toi !« .

Les liens qui tissent la fratrie se composent de complicité, d’amour mais aussi de beaucoup de rivalité et de jalousie et tout cela est intimement mêlé. Le psychanalyste Marcel Rufo définit ainsi la jalousie dans la fratrie comme une « maladie d’amour ».

Amour peut-être ! Mais subir les crises des enfants entre eux au quotidien se révèle difficile à supporter nerveusement pour les parents.

Pour faire face aux crises de jalousie, Marcel Rufo conseille aux parents de dire « on a compris que tu es jaloux » et d’avoir des temps affectifs pour chacun et de manière unique.

Le fameux « je vous aime de la même façon » censé remettre définitivement les pendules à l’heure est souvent peu compréhensible pour les enfants et contraire à la réalité : on n’aime pas ses enfants de la même façon et heureusement ! On s’en occupe différemment pour s’adapter à leur personnalité, à leurs attentes, à leurs besoins. Aimer différemment, ce n’est pas aimer plus ou moins, c’est aimer plus juste, au plus près de son enfant. Il s’agit ainsi de lui donner confiance en lui et en ses capacités.

Mais pour les enfants, la jalousie, ça a du bon ? La jalousie se révèle être plutôt saine en fin de compte. Elle permet aux enfants de s’individualiser, de se construire et de se socialiser. D’après nombre de pédopsychiatres, chaque enfant s’autonomise grâce à la jalousie. En se chamaillant, les enfants testent leurs limites, s’endurcissent et surtout font le deuil de la toute-puissance de l’enfant roi en intégrant ce qu’est réellement l’altérité.

Bien sûr, la jalousie peut se révéler néfaste si elle est à l’origine de souffrance et d’isolement pour l’enfant pour qui la « compétition » avec les frères et soeurs se révèle compliquée à vivre et qui peut se sentir aussi « mal aimé » par ses parents. Ainsi, certaines rivalités d’enfants perdurent et se retrouvent de façon très présentes et pesantes dans certaines familles, pourtant les enfants devenus adultes. Apparaissent alors au grand jour des rivalités enfouies.

Aux parents de veiller à rassurer leurs enfants de leur amour envers eux.

enfants

Et pour approfondir la question, quelques lectures :
Pour les adultes :
Frères et sœurs, une maladie d’amour, Marcel Rufo, Lgf
Relations frères-sœurs,  du conflit à la rencontre, Catherine Dumonteil-Kremer, Jouvence
Jalousies et rivalités entre frères et soeurs, Adèle Faber et Elaine Mazlish, Stock

Pour les enfants :
Jaloux, pas jaloux, Catherine Dolto, Gallimard jeunesse
Max est jaloux, Dominique de Saint Mars et Serge Bloch, Calligram
Jaloux comme un doudou, Pénélope Jossen, Ecole des loisirs

Photo by Ashton Bingham on Unsplash

DIY : recycler ses petits bouts de Crayola

Vue la consommation effrénée de Crayola de votre artiste en herbe, vous vous demandez ce qu’il en fait (il les bouffe ou quoi ?)
(A vrai dire, le mien, oui)….
Sans parler de ces micro-bouts incrustés entre les lattes du parquet…

La solution : re-cy-cler !

Le matériel :

– des bouts de Crayola (ou autres craies du type pastel gras)
– des moules à petits gâteaux en silicone

Les explications :

{ 01 } Préchauffer le four à environ 50°. Rassembler les morceaux de Crayola, même les petits.

{ 02 } Remplir les moules en silicone de petits morceaux de Crayola, soit une seule couleur par moule, soit en mélangeant les couleurs pour un effet aléatoire.

{ 03 } Mettre au four, le temps que les Crayola aient totalement fondu (environ 10 minutes, mais mieux vaut surveiller, histoire que cela ne se transforme pas en geiser multicolore dans votre four). Sortir les moules du four, laisser refroidir.

{ 04 } Quand les craies se seront bien solidifiées, les démouler, et laisser votre mini Picasso s’exprimer !

Astuce :

Encore plus rigolo, utilisez des moules avec des formes différentes : animaux, fleurs, étoiles, cœurs …

London with kids – Part 2

 

London with kids

{ 01 } Borough Market, le plus ancien marché alimentaire de Londres.
Des pies, des carrot cakes, des cheese cakes, des soupes, des jus de fruit, tout ce qu’il faut pour déjeuner sur le pouce. Et puis bon, Jamie Oliver y fait ses courses ! Un endroit très animé qu’il faut voir. Et juste à côté : l’impressionnante fromagerie Neal’s Yard Dairy.
London Bridge SE1

{ 02 } Byron, pour manger un super bon burger bio avec des frites (ou pas).
Un endroit très children friendly où on se sent tout de suite à l’aise. Et pour faire patienter les enfants pendant la commande, de très chouettes coloriages.
33-35 Wellington Street

{ 03 } The Breakfast Club, the place to be !
On peut y boire un verre le soir, même si le meilleur moment reste le brunch où l’on sert des eggs benedict, des pancakes, du porridge et un délicieux smoothie.
Et puis la déco est très chouette. Rétro à souhait ! Et si vous voyez un frigo smeg, vous pouvez même essayer d’entrer à l’intérieur et vous serez surpris 😉
Petit conseil : on évite le week-end (trop de monde).
12-16 Artillery Lane, E1 7LS

{ 04 } London M&M’s World, incredible !
Le plus grand magasin de bonbons du monde !!! Une surface de plus de 3250 m². Des M&M’s déclinés sous toutes leurs formes. De quoi en avoir le tournis. Attention tout de même : les prix ne sont pas donnés donnés …
Leicester Square

Alors, Londres avec les kids, ça vous tente ?

London with kids – Part 1

London with kids

{ 01 } Hamleys, l’un des plus grands marchands de jouets.
Des jeux et des jouets par milliers sur 7 étages et des démonstrations à tous les rayons.
Et autant dire que pendant la période de Noël, c’est la folie ! Et puis, on n’est pas très loin de chez Liberty 😉
188-196 Regent Street

{ 02} London Zoo
En plus d’une très chouette collection d’animaux en tous genres, l’endroit est vraiment conçu pour les enfants : aires de jeux, explications pédagogiques, circuit très ludique …
Un très chouette bassin à pingouins notamment
Le bémol : les prix !
Outer Circle NW1

{ 03} London Transport Museum
Les enfants ont beaucoup aimé : monter dans un vieux train, un bus à impériale et même conduire une rame de métro !
Un musée très ludique pour découvrir l’histoire des transports londoniens. Installé dans l’ancienne halle aux fleurs en plein coeur de Covent Garden.
Covent Garden Piazza WC2

{ 04} Courtauld Gallery à la Somerset House
Un fonds impressionnant rassemblé par l’industriel Samuel Courtauld : des toiles impressionnistes et postimpressionnistes : Pissaro, Manet, Gauguin, Van Gogh, Modigliani … et une Trinité de Boticelli, des gouaches de Rouault et des toiles de Turner.
Et les enfants dans tout ça ? Je vous sens dubitatives … Et bien, ils ont apprécié (surtout Basile qui voulait poser en dessous de chaque toile). Et  comme le musée est de taille modeste, c’était vraiment parfait pour eux.
Le bon plan : gratuit le lundi.
Strand WC2

{ 05 } Natural History Museum
Un hall d’entrée spectaculaire qui donne le ton de ce qui va suivre.
La galerie des dinosaures. Basile et Gustave (et leur petit copain anglais) ont été très impressionnés, notamment par le t-rex plus vrai que nature. Même moi, je dois avouer que je n’étais pas très rassurée (de vieux souvenirs de Jurassic Park).
Entrée gratuite.
Cromwell Rd. SW7

Et à tout cela, on ajoute les magnifiques parcs londoniens dans lesquels les enfants pouvaient courir, crier et s’amuser avec les écureuils.

Organiser un baptême

Organiser un baptême c’est un peu comme organiser un anniversaire, avec quelques invités en plus car il n’y a pas que les enfants… Puis quelques plats en plus puisque ce n’est pas un simple goûter.
Bon OK ce n’est pas vraiment comme un anniversaire, c’est un peu plus compliqué 🙂
Alors à la demande générale sur mon blog, je vais essayer de vous aider à organiser un beau et bon baptême en vous donnant quelques adresses.

Il parait qu’avoir un thème c’est mieux… Alors je suis partie sur des tons roses et rouges avec une touche vintage.

LA DÉCO

{ 01 } Les pompons en papier de soie : C’est assez facile à réaliser. Il suffit d’acheter quelques feuilles de papier de soie dans des magasins type BHV (en rouleau), ou sinon ici (feuilles prédécoupés c’est encore mieux), il vous faudra entre 8 et 12 feuilles environ pour un pompon (de différentes tailles si vous voulez des pompons de tailles différentes) et suivre le tuto ici, réalisé par Un beau jour.

{ 02 } Les petites fleurs de décoration de verre : Facile aussi, toujours avec du papier de soie, j’ai trouvé le tuto ici.

{ 03 } Les petits bocaux : Je ne voulais pas de dragées, mais mettre à la place quelque chose de plus gai et que tout le monde aime. J’avais d’abord songé aux M&M’s personnalisés, mais je voulais plusieurs couleurs et plusieurs goûts, alors j’ai fait un mix de plein de bonbons que j’ai mis dans un mini bocal trouvé chez Casa. J’ai entouré le bocal d’un joli fil pour y fixer 3 photos avec un petit texte derrière. (Happy Home pour le fil, carte Moo pour les photos).
Serviettes My Little Day.

{ 03 } Les pailles « moustaches » et « bouches » : J’ai trouvé un tuto à télécharger sur Etsy. Une perforeuse, de jolies pailles, et hop le tour est joué. Mais si vous n’en avez ni le temps ni le courage, vous pouvez toujours en acheter ici. Oui Etsy est mon ami 🙂

LE BUFFET

Il y avait un buffet pour l’apéro et un autre pour le dessert, le reste était servi à table. Je ne vais donc pas vous énumérer tout le menu mais au moins vous parler de 2/3 recettes pour lequelles j’ai eu des questions sur mon blog.
{ 05 } Les mini cannelés : Très facile à faire via une recette sur Marmiton, et pour les drapeaux de simples cure dents avec du masking tape. (Chez Happy Home encore mais aussi un peu au BHV maintenant).

{ 06 } Les biscuits personnalisés : Il vous faudra l’emporte pièce « Brigitte Keks » que l’on trouve un peu partout sur le net, mais sinon chez Culinarion. J’ai trouvé la recette ici mais j’avoue que j’ai eu un peu plus de difficulté pour les cannelés. En même temps je n’avais jamais fait de biscuits avant…  🙂

{ 07 } Les verrines : Pas de recette miracle, j’ai un peu improvisé en mélangeant des goûts et des couleurs. Gaspacho de carotte, thon petit suisse/pommes, mousse avocat/crevettes, oeufs brouillés/saumon, boulettes de bœuf/poivrons/roquette et sa sauce crème fraîche/basilic  etc…

{ 08 } Les macarons « cœur » : Ils ne sont pas de moi car je n’ai jamais eu le courage d’en réaliser (faudra que j’essaie quand même un jour). Je les ai faits faire par la sympathique Anouk du blog Sunshine of mine et je les ai piqués sur des brochettes et plantés dans des bibliothèque vertes et roses. Merci encore à Anouk c’était très bon.

Photobooth : J’avais aussi installé un coin photo pour occuper les enfants pendant la soirée (10 neveux quand même), avec tout un tas d’accessoires, perruques, lunettes, chapeaux ainsi que des accessoires Photobooth que j’ai fabriqué via ce tuto.

D’autres belles adresses :
My little BazarLovely-partyMonkeychooMarie Chemorin (traiteur Paris)..
Et puis c’est déjà pas mal 🙂

Bon courage, bons préparatifs, et surtout…n’oubliez pas le carton 🙂